États-Unis. Le protectionniste président Trump et le libre-échange

 

Le libre-échange, célébré autant par les démocrates que par les républicains, suppose essentiellement la levée des barrières douanières et l’harmonisation des normes. D’ailleurs, l’un des objectifs du projet de traité transatlantique (dont les négociations sont pour ainsi dire dans le coma) était de ne pas se faire imposer à terme des normes chinoises. On rappelle aussi que dès son investiture, le président Trump s’est retiré du traité de libre-échange transpacifique (douze pays), laissant le champ libre à la Chine en la matière. Déjà, le président Clinton avait sévèrement critiqué sur place l’ambitieux Marché commun du sud (MERCOSUD) en Amérique latine.

Outre les conséquences sur l’économie américaine, le protectionnisme peut être dommageable à certains pays émergents et aux Européens (notamment, à l’Allemagne, qui exporte beaucoup aux États-Unis), le Vieux Continent étant déjà fortement secoué par le Brexit.

 

Intervenant : Lionel Escaffre